Lutah Fyah, est venu s'expliqué devant le public. Volé dans sa chambre d'hôtel juste avant sa représentation dans le cadre de l'hommage a Marcus Garvey. Il n'a certes pas chanté sur le coup de l'émotion, ce qui est tout à fait compréhensible, mais il a eu le recul nécessaire pour ne pas faire le public endosser la responsabilité de sa mésaventure en le boudant. Il a vu au-delà.

Et c'est malheureusement ce qui risque de se passer quand on s'empare d'une telle actualité pour en faire le buzz du moment. C'est certes fâcheux, honteux même, mais on ne peut pas réduire la Guadeloupe à une poignée d'individus malhonnêtes qui ont deux trois fois gâché des scènes. Ce serait ne pas être mieux que ces médias nationaux qui la réduisent la à ses faits de violence.

Lutah Fyah en prenant la peine malgré son émotion vive de parler au public pour lui dire que ce qu'il en est envoi un message beaucoup plus fort que tous les relais négatifs du vol en lui-même. Il relaie le message d'un respect du public.

Plusieurs personnes prennent déjà des raccourcis faciles, faisant le parallèle avec Young Thug et le malheureux événement de Beauport. Allant jusqu'à dire que " La Guadeloupe ne sait pas accueillir ". Et je trouve dommage d'en arriver nous mêmes a nous assimiler a ces malfrats et donc à nous tirer une balle dans le pied.

N'oublions que bientôt Jah Cure débarque pour un grand concert au Hall Paul Chonchon a Pointe-à-Pitre. Et après lui Tarrus Riley et bien d'autres encore... Laissons ce fait négatif être ce qu'il est à savoir un triste fait divers, n'en faisons pas une incarnation de ce qu'est la scène culturelle et l'accueil fait aux artistes en Guadeloupe.



NEWSLETTER



Pour ne rien rater de l'actualité culturelle