Adoa Sika, du Togo, Miss Lau de la Guyane, et Julia Paul de la Nouvelle Calédonie, partageront la scène avec Dimitri Paul de la Guadeloupe en ce mardi soir , 22h30 sur France Ô. Car depuis plusieurs semaines a commencé la troisième saison de l'émission Music explorer, Ou une version internationale, plus authentique et moins tape-à-l'oeil de La nouvelle Star à ceci près qu'on y voit uniquement des talents issus des territoires dits outremer et du continent africain. Notons que ces derniers sont souvent les grands oubliés dans ce genre de casting, absence de réelle continuité territoriale oblige.


Quoi qu'il en soit, le jeune Guadeloupéen, seul homme de l'aventure à avoir accédé à la finale, va porter et défendre les couleurs de la région Guadeloupe durant le prime qui va décider qui de ces jeunes personnes signera dans un label international.



Dimitri paul, artiste dans l'âme



Le flegme pour marque de fabrique



A bientôt 26 ans ( oui on spoile !) Dimitri Paul est un Guadeloupéen qui, à l'instar d'Obélix qui est tombé dans la potion magique, est tombé dans la musique dès son plus jeune âge. " Je voulais reproduire avec ma bouche les musiques que mon frère écoutait " . C'est ainsi que très tôt il se met naturellement au beatbox, un des piliers fondateurs du hip-hop et un moyen d'expression qui devient pour lui, comme une seconde nature.


Car l'homme ou plutôt l'artiste ne cherche pas à se faire remarquer avec ce talent qu'il travaille et aiguise pourtant à force de pratique. De plus en plus familiarisé avec l'univers hip-hop, il assouvit son appétit musical en s'intéressant a sa propre culture créole et à ceux qui la façonnent et à différents styles et courants musicaux dont le jazz pour lequel il a une vraie inclinaison. Multi-facettes et aux couleurs de son île qui est bercée par une culture métissée, la musique de Dimitri Paul est un univers à part entière défini par la seule curiosité du jeune homme.





Dimitri recevant son ticket pour le prime ( Crédits Music Explorer Facebook)



Des clashs dans la pure tradition hip-hop, aux petites scènes, il mesure son talent et affine son style de beatboxeur. C'est alors l'époque du lycée et le jeune homme montre déjà un potentiel qui ne va pas rester inexploité. Sa première rencontre ou plutôt son premier échange musical décisif, vient un peu plus tard et c'est avec l'artiste local Williams Café, grooveur à la voix suave et épicée. De cette rencontre naîtra même un opus en 2012, Sunny Day, où il pose sous le pseudonyme de Dj Buccal. Première expérience et pas la dernière puisque depuis ce jour, l'homme va se mettre à la composition.


Entre temps c'est à travers de petites vidéos postées sur les réseaux qu'il va dévoiler petit à petit son univers à son entourage et aux curieux qui passent par la toile. Des vidéos sans aucune prétention enregistrées en direct de son lit. C'est vous dire comme le jeune homme ne prend pas la chose avec trop de sérieux.


" Je postais des vidéos tranquille et un puis un jour ça m'a échappé des mains
Dimitri

La musique comme religion



S'il poste ses vidéos sans trop y prêter attention, la musique est une chose sérieuse et très importante dans la vie de Dimitri. Les choses ont d'ailleurs pris une tournure très officielle quand Dimitri Paul s'est mis en tête de sortir son premier projet musical. Après des mois de travail, de teasing, d'interrogations de peaufinage avec son ingénieur son Skyman, il a pu dévoilé "A l'oreille" aux gens. Un EP quatre titres qu'il a présenté et mis en écoute libre sur Soundcloud.



Car s'il y a bien une constante chez cet artiste c'est son désir de partager sa musique. Un désir de partage qui se voit dans chacune de ses prestations, qu'elle soit intimiste ou publique. Le jeune artiste vibre par le plaisir qu'il ressent et communique avec son micro en main.


Gageons qu'il continue sur sa lancée car jusqu'à ce jour, l'addition de son amour de la musique, de sa justesse technique, de sa culture et de son plaisir du partage lui ont permis d'arriver jusqu'à ce prime de Music Explorer, aux portes de ce qui pourrait devenir une toute nouvelle expérience en harmonie avec ce qui le vibrer depuis toujours et, on espère vu son talent, pour toujours : la musique.


Rdv 22h30 heure de Paris (17h30 heure locale)



NEWSLETTER



Pour ne rien râter de l'actualité culturelle